Search
  • Thierry Grenot

The business value of IoT interoperability

Updated: Jul 16


Interoperability: characteristic of a product or system (…) to work with other products or systems, present or future, without any restrictions in either implementation or access[1].

Without entering into the debate between compatibility, standard de facto and interoperability (partial or total), we are forced to note that being interoperable is one of these apparently obvious characteristics and that few projects actually address: in the field of the Internet of Things, this is usually limited to offering an API allowing access to connected digital platforms, devices or services. A necessary first step, but the next ones are much less clear.


What do the experts say?

In an earlier but comprehensive study (The Internet of Things: mapping the value beyond the Hype[2]), McKinsey estimated that “… situations in which two or more IoT systems must work together can account for about 40 percent of the total value that can be unlocked by the Internet of Things.”


One of the interesting results of this study is the breakdown of IoT projects spending. Of course, the figures are average estimates, and each situation must be analyzed in its own context, but it is likely that the distribution is relatively constant regardless of the project. This decomposition will not really surprise readers familiar with cost studies in ICT projects in general; we recall it here in a simplified representation (average values, base 100):

That said, let's have a look at the value of interoperability at the start of an IoT project and then during its life cycle.


At the beginning of an IoT project

At the start of a project, interoperability mainly offers a functional value. It allows you to:

  • Combining devices of a very diverse nature, even going so as to correspond to apparently disjointed sectors of activity;

  • Mixing technologies; for example for radio networks, part of the park may consist of devices connected to LPWAN (Lora, Sigfox), another use mobile infrastructure networks (nb-IoT, 2/3/4G) and finally a last part being connected to local networks (Wifi, Zigbee);

  • Use web applications and services within the project (business productivity applications, weather, air quality, traffic measurement, etc.)

The main value associated with interoperability at the beginning of an IoT project is business alignment and functional richness of the project, which thus supports business processes much better aligned with the initial project objectives: optimization of an activity (production, logistics, data capture, efficient irrigation, etc.), new service or product for customers or the public, etc.


Interoperability enables the definition and design of a project to be refocused on the client's needs, by dissociating the functional scope from the technical constraints which will undoubtedly arise when the needs are projected on the reality of the available solutions: what seems difficult to achieve becomes finally possible.


Throughout the life of an IoT project

In general, IoT projects do not happen overnight; their functionalities will have to be gradually enriched and adapted to new, sometimes unsuspected, requests at the origin of the project. Systemic interoperability allows to:

  • Develop the functional scope of the project, thanks to the ease of adding new connected devices and services, which could only have been gradually identified during the operation phase;

  • Select the most suitable suppliers throughout the life of the project, avoiding monopolistic situations among hardware and software vendors;

  • Extend the lifespan of existing infrastructure, allowing the mix of different generations of devices and eliminating forced "upgrades" when they are functionally useless.

The main values associated with interoperability throughout the life of a project are functional agility and budget control (TCO – total cost of ownership).


Impact frame

We summarize as simply as possible the importance of having a comprehensive interoperability solution, based on two fundamental criteria for IoT projects:

  • The expected lifespan for the project: short for tactical projects, experiments, etc.; very long (up to 20 years) for large infrastructure projects (smart meters, utilities, heavy industrial infrastructure, smart cities, etc.).

  • The level of diversity of devices and services connected within the IoT project: low for a narrow functional scope with little subject to change; very important in the case of broad business processes implementing many different sensors and actuators, various applications and services along with a functional definition prone to evolution.

IoT projects with a limited scope, unlikely to evolve and with a fairly short lifespan probably do not require to question their interoperability: they are self-sufficient, and everything else will be unnecessary complication.


On the other hand, IoT projects which are designed to last a long time and whose mission requires the combination of a large number of connected objects and services must, from their definition, consider as essential the implementation of a systemic interoperability solution which will optimize their functional flexibility and give them control over the life cycle.


Conclusion

We tried to draw the attention of IoT decision-makers and project managers to the importance of having a solution guaranteeing interoperability within (and with the periphery) of their projects, according to their objectives.


Interoperability cannot be reduced to the existence of APIs providing accessibility on the different components: you still need to know what to do with it, at what price, with what flexibility and what control throughout the life of the project.


You agree ? Not really okay? Not agree at all ? Do you have past, present or future examples of such projects? Continue the discussion on social networks (www.linkedin.com/company/agora-software/) or contact us at contact(at)agora-software.com.


[1] http://interoperability-definition.info/en/ by AFUL.

[2] Link to "The Internet of Things: mapping the value beyond the Hype"

Valeur business de l’interopérabilité IoT


Interopérabilité : capacité que possède un produit ou un système (…) à fonctionner avec d'autres produits ou systèmes existants ou futurs et ce sans restriction d'accès ou de mise en œuvre[1].


Sans rentrer dans le débat entre compatibilité, standard de fait et interopérabilité (partielle ou totale), nous sommes bien forcés de constater qu’être interopérable est une de ces caractéristiques évidentes en apparence et que peu d’acteurs adressent en réalité : dans le domaine de l’Internet des Objets, cela se limite le plus souvent à proposer une API permettant d’accéder aux plates-formes, objets ou services numérique connectés, premier pas certes nécessaire, mais dont les étapes suivantes sont beaucoup moins claires.


Que disent les experts ?

Dans une étude déjà ancienne mais très complète (The Internet of Things: mapping the value beyond the Hype[2]), McKinsey estimait que « … les situations dans lesquelles deux (ou plus) systèmes IoT ont à collaborer représente environ 40% de la valeur que l’Internet des Objets peut délivrer».


Un des résultats intéressants de cette étude est la décomposition des coûts en fonction des postes de dépense d’un projet IoT. Naturellement, les chiffres sont des estimations moyennes, et chaque projet doit être analysée dans son contexte propre, mais il y a fort à parier que la répartition soit relativement constante quel que soit ce projet. Cette décomposition n’étonnera pas vraiment les lecteurs familiers avec les études de coûts dans les projets TIC en général ; nous la rappelons ici dans une représentation simplifiée (valeurs moyennes, base 100) :

Ceci étant posé, regardons quelle est la valeur de l’interopérabilité au départ d’un projet IoT, puis pendant son cycle de vie.


Au début d’un projet IoT

Au démarrage d’un projet, l’interopérabilité offre d’abord une valeur fonctionnelle. Elle permet en particulier de :

  • Combiner des objets de nature très diverse, pouvant aller jusqu’à correspondre à des secteurs d’activité a priori disjoints ;

  • Mélanger des technologies ; par exemple pour la radio, une partie du parc peut être constituée d’objets connectés en LPWAN (Lora, Sigfox), une autre utiliser l’infrastructure des réseaux mobiles (nb-IoT, 2/3/4G) et enfin une dernière des réseaux locaux (Wifi, Zigbee) ;

  • Utiliser des applications et services web au sein de la solution (applications de productivité d’entreprise, météo, qualité de l’air, mesure de trafic, etc.)

La principale valeur associée à l’interopérabilité est l’alignement business et la richesse fonctionnelle du projet, qui supporte ainsi des processus métier beaucoup mieux alignés sur les objectifs initiaux : optimisation d’une activité (production, logistique, capture de données, irrigation économe, etc.), nouveau service ou produit à destination des clients ou du public, etc.


L’interopérabilité permet de recentrer la définition et la conception d’un projet sur le besoin du maître d’ouvrage, en dissociant le périmètre fonctionnel des contraintes techniques qui ne manquent pas d’apparaître lorsqu’on projette les besoins sur la réalité des solutions disponibles : ce qui paraît difficile à réaliser devient alors possible.


Au long de la vie d’un projet IoT

En général, les projets IoT ne se déploient pas en un jour ; leurs fonctionnalités devront s’enrichir progressivement et s’adapter à de nouvelles demandes parfois insoupçonnées à l’origine du projet. Une interopérabilité systémique permettra de :

  • Faire évoluer le périmètre fonctionnel du projet, grâce à la facilité d’ajouter de nouveaux objets et services connectés, dont le besoin n’aura pu être progressivement identifié qu’au cours de l’usage qui en a été fait ;

  • Sélectionner les fournisseurs les plus adaptés tout au long de la vie du projet, en évitant les situations monopolistiques parmi les vendeurs de hardware et de logiciel ;

  • Prolonger la durée de vie des infrastructures en place, en permettant le panachage de différentes générations d’objets et en éliminant les « upgrades » forcés lorsqu’ils sont fonctionnellement inutiles.

Les valeurs associées à l’interopérabilité tout au long de la vie d’un projet sont l’agilité fonctionnelle et la maîtrise des budgets.


Grille d’impact

Résumons aussi simplement que possible l’importance d’avoir une solution globale d’interopérabilité, en fonction de deux critères fondamentaux pour les projets IoT :

  • La durée de vie attendue pour le projet : celle-ci sera brève pour des projets tactiques, des expérimentations, etc. ; très longue pour des projets d’infrastructures de grande taille (compteurs intelligents, services publics, infrastructure industrielle lourde, etc.).

  • Le niveau de diversité des objets et des services connectés au sein du projet : faible pour un périmètre fonctionnel étroit et peu sujet à évolutions ; très importante en cas de processus métier larges mettant en œuvre de nombreux capteurs et actionneurs différents, des applications et services divers et une définition fonctionnelle appelée à évoluer.

Les projets IoT dont le périmètre est restreint, peu susceptibles d’évoluer et avec une durée de vie assez courte nécessitent peu de se poser la question de l’interopérabilité : ils se suffisent à eux-mêmes, et tout le reste ne sera que complication inutile.


En revanche, les projets IoT qui sont conçus pour durer longtemps et dont la mission nécessite la combinaison d’un nombre important d’objets et de services connectés doivent, dès leur définition, considérer comme essentielle la mise en place une solution d’interopérabilité systémique qui optimisera leur flexibilité fonctionnelle et offrira une bonne maîtrise du cycle de vie.


Conclusion

Nous avons essayé d’attirer l’attention des décideurs et chefs de projets IoT sur l’importance de réfléchir à une solution garantissant l’interopérabilité au sein (et avec la périphérie) de leur projets, en fonction de leurs objectifs.


Celle-ci ne saurait se résumer à l’existence d’APIs accessibles sur les différentes composantes de l’architecture : encore faut-il savoir quoi en faire, à quel prix, avec quel souplesse et quel contrôle tout au long de la vie du projet.


Vous êtes d’accord ? Pas vraiment d’accord ? Pas du tout d’accord ? Vous avez des exemples passés, présents ou à venir de tels projets ? Continuons la discussion sur les réseaux sociaux (www.linkedin.com/company/agora-software/) ou contactez-nous à contact(at)agora-software.com.

[1] http://definition-interoperabilite.info/ par l’AFUL. [2] Lien vers "The Internet of Things: mapping the value beyond the Hype"

© 2020 Agora Software - All rights reserved

Follow us:

  • LinkedIn - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc