Search

Plaidoyer en faveur d'un IoT interopérable

Updated: Apr 27


Fait n° 1 : l'Internet des objets est un élément clé de la transformation numérique de chaque segment de marché.

De nombreuses organisations optimisent déjà leurs opérations et proposent des services innovants à leurs clients et au grand public grâce à lui. Cependant, le bon sens (et les analystes) suggère que l'interopérabilité entre les éléments de l'IoT peut multiplier la valeur des projets IoT pour les entreprises et les services publics. En d'autres termes, sans connectivité générale, les projets IoT resteront confinés et ne pourront pas délivrer tout leur potentiel.


Ce n'est guère une surprise, si l'on se souvient de la formidable accélération et des innovations rendues possibles par le remplacement des bons vieux réseaux privés (ils fonctionnaient, croyez-le ou non) par une solution intégrée interopérable à l'échelle mondiale : Internet et le World Wide Web.


IoT : un monde de silos enchevêtrés


Fait n° 2 : l'écosystème IoT est massivement fragmenté.

  • De nombreuses solutions radio, allant de Sigfox et Lora LPWAN à longue portée/basse bande passante, à l'infrastructure de réseau mobile 2G/3G/4G/à venir 5G, en passant par les solutions radio locales (WiFi, Zigbee) et d'autres à venir (Hélium, solutions satellitaires, etc.) ;

  • Les plates-formes IoT abondent (600, peut-être plus de 1 000) avec des solutions open source permettant même aux organisations modestes de déployer et d'exploiter leur propre plate-forme ;

  • Les fournisseurs de dispositifs et de plateformes fournissent leur propre API, une interface en langage machine qui donne accès aux données, à l'état et aux actions des dispositifs ;

  • Des applications dédiées pour accorder l'accès aux utilisateurs, c'est-à-dire autant d'applications que de vendeurs de dispositifs ou/et de plateformes.


La fragmentation de l'IoT rend les projets plus compliqués et plus coûteux qu'ils ne le devraient


La fragmentation de l'écosystème de l'IoT complique les choses. Avec une myriade de normes, d'accords entre pairs, de consortiums et autres, faire interagir ouvertement les appareils, applications, services web et utilisateurs connectés est un véritable défi.


Comme il n'existe actuellement aucune solution universelle, les entreprises sont obligées de choisir dans quel silo IoT elles veulent vivre. Pourquoi pas, mais elles doivent se préparer à des répercussions importantes sur la portée de leur projet, à une forte dépendance à l'égard des fournisseurs et à des limitations significatives du flux de travail pris en charge.


Une autre conséquence est la difficulté pour les utilisateurs de s'approprier des solutions qui nécessitent le déploiement de nombreuses applications, l'apprentissage de leur utilisation, les mises à jour, etc. Bien sûr, ce n'est pas impossible, mais il faudra de la patience, de l'apprentissage et des efforts pour une récompense limitée. Les gens utilisent davantage les médias sociaux et moins les applications spécialisées, et un IoT fragmenté n'aide pas à aller dans cette direction.


Le temps passe, les technologies évoluent, tout comme les exigences des projets, des appareils, des applications, des processus et des utilisateurs. Les projets deviennent plus difficiles à intégrer, les entreprises (consciemment ou non) développent une dette technique rendant l'évolution et la maintenance plus difficiles et augmentant le coût total de possession (TCO) au fil du temps.


Nous avons une API ! Et alors ?


"Nous avons une API !" est la réponse habituelle des fournisseurs pour revendiquer l'interopérabilité. C'est certainement utile, mais alors quoi ? Que faire à partir de là ?


Les seules possibilités offertes actuellement concernent des développements sur mesure (en interne ou en sous-traitance) qui demanderont des efforts, du temps, du budget, utiliseront des ressources rares et surchargées, sans une voie claire pour soutenir, maintenir et adapter l'ensemble de l'infrastructure. tout au long de sa vie.


Ce type de réponse pré-internet n'est plus acceptable pour la numérisation des entreprises au XXIe siècle.


Quelques exemples concrets


L'Internet regorge de cas d'utilisation de l'IoT, nous nous limiterons donc à quelques exemples :


Contrôle de la qualité de l'air dans les villes intelligentes - Appliquant la célèbre citation de Peter Drucker : " Si vous ne pouvez pas le mesurer, vous ne pouvez pas l'améliorer ", de nombreuses villes commencent à s'attaquer à leur problème de qualité de l'air en le mesurant à différents endroits tout au long de la journée pour mieux comprendre les corrélations et les causalités avec d'autres facteurs tels que la météo, le trafic routier, etc. Cela semble (et est) un projet assez spécialisé, dont l'élément clé sont les capteurs de qualité de l'air. Cependant, on peut voir que la valeur de ce projet peut s'étendre bien au-delà de sa portée technique ou scientifique initiale grâce à une connectivité et une interopérabilité étendues :

  • Combinaison des données de qualité de l'air avec d'autres informations telles que la météo (vent, pluie, température...), le trafic routier (et portuaire pour les villes de bord de mer), etc.

  • Alerte des organismes urbains spécialisés qui peuvent avoir besoin d'informations pour prendre des décisions opérationnelles (hôpital, clubs sportifs, écoles) ;

  • Information spécialisée destinée à un public cible (personnes souffrant d'asthme ou d'une autre maladie pulmonaire) ;

  • Facilité d'accès aux informations sur la qualité de l'air pour le grand public (citoyens, touristes, etc.) sans le déploiement d'une application dédiée lourde.


Maintenance industrielle - Une entreprise industrielle souhaite moderniser son fonctionnement, et notamment la maintenance de ses machines de production, afin d'anticiper progressivement les pannes et de réduire les arrêts. Certaines machines sont assez anciennes, et le parc est hétérogène, mais il n'y a aucune raison (et aucun budget) de les remplacer. Le projet IoT fait appel à des capteurs connectés capables de fournir des informations sur le comportement de chaque machine (température, vibrations, cycle de travail, etc.) qui permettront de connaître leur état de santé, et si possible d'anticiper les pannes. En outre, rendre ce projet nativement interopérable garantira une plus grande valeur ajoutée :

  • Assurer l'avenir en découplant le projet (réduction des pannes) des ppliers des machines et des capteurs ;

  • Mettre automatiquement à jour les registres pour la traçabilité de l'utilisation des machines ;

  • Améliorer la communication avec les équipes opérationnelles qui peuvent être mieux informées, notamment aux moments sensibles, par exemple lorsque les équipements sortent de leur zone normale d'utilisation ;

  • Faciliter le passage de l'information entre les équipes, lors des changements d'équipes.


Extension de la communication unifiée et de la collaboration - Les solutions UCC sont idéales pour la communication entre les équipes : chat, discussions de groupe, vidéo... Dans de nombreuses situations (ex : hôtellerie, smart building, industrie, villes...), les employés doivent également communiquer avec des appareils et applications connectés, et ils ne peuvent le faire qu'en utilisant des applications supplémentaires, brisant ainsi l'unification offerte par les solutions UCC. Avec l'interopérabilité générale, les utilisateurs (employés, clients, visiteurs, etc.) auront un accès beaucoup plus facile aux autres personnes (UCC) et à leurs appareils (IoT) par le biais d'une seule interface : leur application UCC habituelle.


Alors, que faut-il faire ?


Quand les organisations ont-elles besoin d'une solution d'interopérabilité générale ? Pour rendre les choses noires et blanches, disons que si votre projet est simple, uniforme et à court terme (<2 ans), il est probablement préférable de choisir un seul fournisseur et de ne pas se soucier de l'interopérabilité.

Et lorsque les projets impliquent une diversité (entre les appareils, les réseaux, les applications tierces, les flux de travail en évolution, etc.) ou nécessitent une longue durée de vie (> 5 ans), il est essentiel d'impliquer une solution générale de connectivité et d'interopérabilité. Avec toutes les nuances de gris entre ces deux situations extrêmes.


Une solution efficace pour rendre votre IoT réellement collaboratif et interopérable peut débloquer une valeur énorme autour de votre projet. Si vous souhaitez en discuter plus avant, n'hésitez pas à nous contacter à contact@agora-software.com.

0 comments